Autichamp, est l'un des rares officiers de l'armée Catholique et Royale à avoir survécu à la guerre de Vendée. Fait prisonnier par les Républicains en décembre 1793, il doit son salut à un cousin républicain qui l'enrôle dans les hussards pour le cacher. Éloigné de la Vendée pendant un an, il y revient en 1795. A la mort de Stofflet, il reprend le commandement de l'armée, mais se soumet rapidement aux républicains.  


LES TITRES
Autichamp rejoint l'armée de Bonchamps
La virée de galerne
L'après 1799 : moults reprises des armes avant la paix durable.     





   AUTICHAMP INTEGRE L'ARMEE DE BONCHAMPS
  Charles-Marie-Auguste-Joseph de Beaumont, comte d'Autichamp est né le 8 août 1770 au château d'Angers.
Il fait très jeune ses premiers pas dans l'armée. A 17 ans, il est capitaine au Royal-Dragon et à 21, adjudant-major de la garde du Roi. Le 10 août 1792, il est présent au côté du Roi lors de la prise des Tuileries. En 1793, quand la guerre éclate, Autichamp devient un des principaux officiers de l'armée de Bonchamps, son cousin. On le voit dans toutes les batailles. Lors de l'attaque de Nantes, c'est lui qui évacue Cathelineau, blessé sur Saint Florent le Vieil. 
Le 19 juillet, après que d'Elbée soit élu généralissime, le conseil de guerre redistribue les attributions de chacun. Bonchamps est logiquement nommé général de la division angevine et Autichamp devient son adjoint. Il en occupait déjà la fonction, le voilà muni du titre ... 
Trois mois plus tard, lors de la défaite de Cholet, Bonchamps est mortellement blessé. Autichamp, son fidèle second est à ses côtés. C'est lui qui aurait recueilli son ultime requête : gracier les 5000 républicains qui viennent d'être fait prisonniers. Ce sera chose faite.
 
      LA VIREE DE GALERNE
  Après la défaite de Cholet, il organise, avec le Prince de Talmont, le passage de la Loire. Il est ensuite de toutes les batailles, jusqu'au 12 décembre où il est fait prisonnier pendant la bataille du Mans. Son cousin, Saint-Gervais qui est officier républicain le découvre et, pour lui sauver la vie l'habille en hussard. Et voilà Autichamp en nouvelle recrue républicaine. Pendant un an il combat avec l'armée du Nord avant de rejoindre les insurgés .
En 1795 il rejoint l'armée de Stofflet. A la mort de celui-ci, il devient le général en chef de l'armée d'Anjou. Il n'occupe que peu de temps cette fonction avant de se soumettre.

 
    L'APRES 1799 : REPRISE DES ARMES
  En 1799, il reprend les armes et négocie la paix avec Hédouville.
En 1815, il se bat à nouveau pour la Vendée, cette fois au côté de Louis de la Rochejaquelein, le frère d'Henri.
En 1832, il récidive, mais cette fois pour la comtesse de Berry. Il est condamné à mort par contumace. Il s'enfuie alors, en exil.
En 1838, il tente de rentrer en France et est arrêté. Jugé, il est acquitté.

Il meurt le 6 octobre 1859 dans son château de la Rochefaton, près de Parthenay.