RETOUR AUX VITRAUX           ACCUEIL     


La chapelle de Notre Dame de Charité

devient pendant la Révolution un lieu de culte très prisé. Les habitants de toute la région s'y retrouvent pour prier, ce qui déplait fortement aux révolutionnaires. le 29 août 1791, pour stopper cette pieuse déferlante, ils la démolissent. C'est alors que la Vierge Marie apparaît à quelques fidèles dans le chêne qui jouxte les ruines. La dévotion redouble de plus belle, tant et si bien que le 27 mars 1792 La Révellière-Lépeaux fait abattre le chêne. 
En 1800 une croix est dressée à l'emplacement du chêne, et 10 ans plus tard, une nouvelle chapelle, dédiée aux martyrs des guerres de Vendée, est construite à la place de l'ancienne.  

 
La statue de la vierge 
Sur la plaque apposée sous la statue, on peut lire :
En hommage à tous les martyrs béatifiés ou non qui sont venus en ce lieu prier Notre Dame de Charité pendant la Révolution. 1791 - 1794
   
L'apparition de Marie
Vitrail offert en 1903 par la famille Garreau de Labarre.
On y voit la Vierge Marie qui, en 1791, apparaît aux vendéens devant les ruines de la Chapelle.
   
Jacques Cathelineau en procession en ces lieux
Vitrail, offert par les prêtres de la paroisse en 1903.
On y voit Jacques Cathelineau au cours de l'une des 18 processions qu'il effectua. A la tête de ses compagnons, il porte la croix.
Fresque d'Abel Pineau
En 1955 Abel Pineau peint cette fresque. On y voit 3 femmes fusillées le 1er février 1794 sur le champ à Avrillé. La Vierge Marie emporte leurs âmes au ciel. Ces trois femmes furent parmi les 100 béatifiés d'Avrillé en 1984 par Jean-Paul II.

 

Fresque d'Abel Pineau
En 1955 Abel Pineau peint cette fresque. On y voit le vicaire de Saint Laurent de la Plaine, alors qu'il s'apprête à monter sur l'échafaud à Angers le 18 avril 1794. Il sera parmi les 100 béatifiés d'Avrillé en 1984 par Jean-Paul II.